• Pour illustrer le programme d'histoire quoi de mieux que d'aller sur le terrain. C'est ce que nous avons fait mardi en prenant le Tram-train en direction de Thann.

    Premier arrêt à la collégiale. Maintenant l'art gothique, la nef, les vitraux, le transept, ça nous parle.

    La Collégiale Saint-Thiébaut est une église gothique dans la ville de Thann en Alsace. À côté des cathédrales de Strasbourg et de Fribourg-en-Brisgau qui sont beaucoup plus grandes, elle est considérée comme une œuvre majeure de l'art gothique le long du Rhin supérieur, c'est-à-dire la région des deux côtés du fleuve se situant entre Bâle et Bingen. Les Thannois se plaisent à dire en parlant de leur clocher : "Strasbourg a le plus haut, Fribourg le plus gros, Thann le plus beau !"

    C’est l'un des édifices les plus représentatifs du gothique rhénan en Alsace. Sa construction dure de la fin 13ème siècle à 1516 : année où s’achève la flèche de plus de 78 m de haut, véritable dentelle de pierre.

    Son grand portail est unique en France : 3 tympans rappellent grâce à 150 scènes la vie de la Vierge, la Nativité et la Crucifixion.

    La crèche. 

    Les 3 formes de style gothique sont représentées : primitif, rayonnant et flamboyant. La construction de la collégiale actuelle commence à la première moitié du XIVe siècle (nef latérale sud, partie basse de la façade ouest). En 1351 débute la construction du chœur et de la tour. Vers 1400, le tympan de Marie au-dessus du portail ouest est terminé. Il représente la vie de la Vierge Marie sur la base de textes bibliques et apocryphes. La consécration du chœur a lieu en 1432. En 1492, la nef nord est terminée, en 1495, la nef centrale.

    La construction de la tour de l’église, commencée en 1506 par Rémy Faesch, l’architecte Bâlois, s’achève en 1516. De 1629 à 1631, on construit la chapelle de la Sainte Vierge au sud de la nef.

    De 1887 à 1895, on ajoute les pinacles aux contreforts et les toits en tuiles colorées à la collégiale.

    On franchit les remparts, direction,l’œil de la sorcière.

    Premier arrêt, au bout de ...5mn !

    Le château de Thann, plus connu de nos jours sous le nom d’Engelbourg, occupe le sommet du Schlossberg à 443 mètres d’altitude, dominant la ville de 100 mètres. Sa construction par les comtes de Ferrette démarre avant 1234. Il s’agit pour eux d’imposer un péage sur l’importante route qui mène au col de Bussang vers la Lorraine. En fortifiant la ville en 1290, les Ferrette assurent leur mainmise sur l’entrée de la vallée.

    En 1324, Thann et son château entrent dans les possessions autrichiennes (Habsbourg) par le mariage de Jeanne de Ferrette avec Albert II le Sage. Le château, modernisé aux XIIIe-XIVe siècles, tombe aux mains de Charles le Téméraire lorsque les Bourguignons tentent de se constituer un domaine à l‘ouest du Rhin afin de relier leur duché de Bourgogne à leurs possessions en Flandres. Les Bourguignons rédigent, en 1471/1473, un rapport sur l’état de la place soulignant qu’il a mal été entretenu: les toitures de tuiles ou de bardeaux sont en mauvais état et les remparts sont dépourvus de pièces d’artillerie. Entre 1557 et 1672, le site fait l’objet de travaux ; il échut, en mauvais état, au cardinal Mazarin en 1658. 

    9a c'est le plaisir du déjeuner sur l'herbe.

    Mais, en 1673, alors que le Traité de Westphalie (1648) avait repoussé la frontière des Vosges jusqu’au Rhin, Louis XIV en ordonne le démantèlement, l’Engelbourg n’ayant plus d’intérêt stratégique. Lors de la destruction du donjon circulaire par les mineurs mandatés par l’intendant Poncet de La Rivière, celui-ci se brise en plusieurs tronçons. L’un d’eux, coincé au sommet du rocher, est surnommé « l’œil de la sorcière » et fait la célébrité de la ruine.

    Et maintenant pour la digestion, on monte vers la Waldkapelle.

    Merci Damien pour la direction.

    Arrivés !

     

    Retour à la gare.  C'est là-haut que nous étions, eh oui !


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  •  

     

    vase fabien

    vase sharon ulis lutterbachvase grec benjamin ulis lutterbach

    Nous avons fait des vases aux motifs grecs. De superbes résultats !

    vase grec jordan ulis lutterbachQuelques modèles de vases vierges et de motifs...ici, à photocopier au format A3

     


    votre commentaire
  • On commence par choisir les couleurs, par trier les petites pièces et la façon de les poser (algorithmes...)

     On colle ligne après ligne.

    On remplit les interstices avec le joint.

    On passe une éponge humide.


    votre commentaire
  • cite du train

    Jeudi dernier, nous sommes allés à la Cité du train avec les 6e et 5e segpa. 

    Un guide nous a conduits à travers l'histoire du chemin de fer.

    Les photos sont ici.

    Et nous avons travaillé sur le sujet, avec PhotoFiltre :train khalil train fabien 

    Et notre livret de visite, légèrement remanié. (les fichiers seront en Odt dorénavant; LibreOffice !)


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Le cheval était trop doux.

     


    1 commentaire
  •  Jeudi dernier, nous sommes allés au zoo de Mulhouse. (commentaires de Jordan)

    Magnifique rond-point du zoo.

     

    Partie de rigolade au tourniquet à midi 

    voici un cœur de flamants roses

    Ouf, ouf! ça monte et c'est fatigant. La fine équipe !

    Les magnifiques flamants rouges.

    Un suricate guette les alentours...


    votre commentaire
  • Dans l'organisation de l'ulis, il y a une personne importante, c'est bien sûr l'AESH, l'accompagnant d'élève en situation de handicap. A Lutterbach, il s'agit d'une ASH collective qui a cent missions différentes à assurer. Un groupe de travail de l'ASH68 a travaillé sur les missions de celle-ci.

     

     

     En quelques mots : la journée commence par l'accueil des élèves à la dépose des taxis ou des autos. Un contact et un échange avec les parents se fait alors.
    La classe monte à la sonnerie (après un rappel en cas d'oubli de l'inclusion). Après l'accueil et l'échange d'informations, débutent les activités. Les élèves ont leurs livrets et travaillent de manière autonome avec l'aide de l'AESH ou du professeur qui "tournent" en passant de l'un à l'autre.  Les activités collectives ont lieu quand la classe est complet.
    L'AESH aide aux devoirs, fait répéter les leçons, prépare aux contrôles, aide au rangement du classeur, complète les leçons, contrôle les sacs. Elle participe aux récréations puis à l'accompagnement ...


    votre commentaire
  • citadelle belfort

    Hier, nous sommes partis de bon matin en direction de Belfort. Rendez-vous était pris à la gare de Lutterbach pour un court trajet en Tram-train afin de regagner la gare centrale de Mulhouse. Là le TER nous emmena jusqu'à Belfort.
    Après la traversée de la ville, nous avons démarré la visite par les fortifications et le grand souterrain. Pour les jeunes, l'entrée est gratuite (super !) et un audio-guide est prêté gracieusement à chaque élève lui permettant ainsi de renseigner le questionnaire. L'accueil est très sympathique et on nous autorisa à déjeuner sur les tables bien que la dînette soit fermée à midi. Le site est impressionnant et nous permet de connaître une autre période de notre histoire, ainsi que deux grandes figures, Vauban et Bartholdi. 

    citadelle belfort

     

    Notre livret de visite (avec le questionnaire du grand souterrain réalisé par Mme Stroeher). Un bon "C'est pas sorcier" sur Vauban :

    citadelle belfort

     

    citadelle belfort

     

    << Et les autres photos sont ici...>>

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique